L’indication médicale du phimosis : plastie du prépuce ou circoncision

Le prépuce est la peau qui recouvre le gland. Cette peau embryonnaire restante lors de la formation de la verge ne disparaît pas à la naissance. Elle contient un orifice pour permettre à l’urine de passer tout comme l’est le cas pour le vagin pour la fille.

La rétraction du prépuce n’est pas automatique après la naissance. Le prépuce rétrécit mais se relâche progressivement, il s’agit alors d’un « phimosis physiologique ». Si à l’âge de 2 ans les petits garçons ne peuvent toujours pas rétracter leur prépuce, et si cela empêche le pénis d’évoluer normalement, il faut penser à consulter un médecin. En effet, si la peau se durcit au fil des années, le pénis sera comprimé et sa capacité à s’étendre en devient menacée.

Chez un grand nombre de patients qui font une chirurgie de rallongement du pénis, des antécédents de phimosis ont été déclarés.

Que faire si le phimosis persiste après 2 ans ?

Lorsque le phimosis est toujours présent après deux ans et persiste jusqu’à l’âge de 5 ans le chirurgien peut alors indiquer la nécessiter de faire une plastie du prépuce ou une circoncision.

  • La première alternative permet le décalottage du prépuce sans avoir recours à la chirurgie. L’intervention consiste à élargir le prépuce sans pour autant l’enlever.
  • Quant à la circoncision, elle consiste à enlever la peau recouvrant le gland.

Dans certaines cultures, la circoncision est faite lors d’un rituel pour confirmer son appartenance à telle ou telle religion. Pour la majorité des adeptes, il s’agit d’un acte fait depuis la nuit des temps et qui ne suscite pas une grande réflexion. Ils se disent que puisque mes ancêtres l’ont fait, il n’y a pas de raison que je ne le fasse pas. Pour d’autres, ils ont besoin de comprendre avant.

En effet, hormis le coté spirituel, la circoncision est parfois faite pour des raisons purement médicales. Son principe de base est lorsque le chirurgien découpe le prépuce qui n’est rien d’autre que la peau recouvrant le gland de la verge.

Lors des consultations médicales, le médecin demande au patient ses attentes et constate l’ampleur de l’étroitesse du prépuce.