Questions autour de la chirurgie bariatrique

chirurgie bariatrique turquie

La chirurgie bariatrique, ou plutôt la chirurgie de l’obésité, est un traitement de perte de poids qui, comparé aux traitements non chirurgicaux (par exemple les régimes), s’est avéré être un traitement efficace chez certaines personnes.

Cependant, la chirurgie bariatrique n’est pas uniformément efficace chez tous les patients, dont certains peuvent avoir une perte de poids moins satisfaisante dès le départ ou être confrontés à une reprise de poids importante au fil du temps.

Plus précisément, 20 à 25 % des personnes qui subissent une chirurgie bariatrique peuvent reprendre leur poids au bout de deux ans. En outre, certains effets secondaires postopératoires peuvent survenir.

La chirurgie bariatrique est indiquée pour les personnes dont l’IMC est supérieur à 40, ou dont l’IMC est supérieur à 35 mais qui présentent au moins deux comorbidités associées à l’obésité.

Comment traiter l’obésité en Turquie ?

Les interventions de chirurgie bariatrique proposées en Turquie sont la sleeve gastrectomie et de bypass gastrique permettent de réduire la taille de l’estomac et/ou de détourner le circuit des aliments. Dans les deux cas, la personne réussit à perdre beaucoup de poids en très peu de temps.

D’autres solutions, permettant de perdre du poids quand les régimes alimentaires et le sport n’y parviennent pas, existent et sont :

Est-ce vrai que que le pourcentage de personnes obèses dans le monde est en constante augmentation ?

Oui, surtout dans les pays industrialisés.

Pour vous donner une idée, les États-Unis estiment que 300 000 personnes par an meurent de maladies liées à l’obésité. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) affirme que les personnes qui meurent à cause d’un excès de nourriture sont plus nombreuses que celles qui meurent de faim.

Mais l’obésité a un bon côté : c’est un phénomène prévisible, tout comme le tabagisme.

Ainsi, si toutes les personnes obèses pouvaient être traitées par une aide médicale, chirurgicale et comportementale, tous ces décès pourraient être évités et il y aurait une diminution nette de la mortalité mondiale.

Il va sans dire que tout cela n’est pas seulement un problème pour le patient, mais représente aussi un coût énorme pour la société :

  • Un coût direct, représenté par la nécessité de traiter ces maladies (qui sont si étroitement liées à l’obésité que dès que le poids diminue, le tableau clinique redevient normal).
  • Le coût indirect, quant à lui, est généré par l’incapacité physique du patient à remplir ses fonctions professionnelles et sociales.

 Il s’agit de préciser que le problème de nos patients n’est pas seulement d’ordre esthétique.

Peut-on prévenir l’obésité ?

Oui, l’obésité peut être évitée en modifiant le mode de vie et le régime alimentaire.

Pour cela, il est catégoriquement déconseillé de recourir à des régimes draconiens, car tôt ou tard, l’effort sera si épuisant que vous abandonnerez, et dès que vous le ferez, vous reprendrez rapidement du poids.

La prévention est possible, notamment en commençant dès le plus jeune âge, en évitant l’obésité infantile.

Mais il est évident que si nous continuons à proposer aux enfants des aliments à faible teneur en protéines nutritionnelles et à forte valeur calorique, il sera de plus en plus difficile de créer des habitudes alimentaires saines.

Quels sont les problèmes causés par l’obésité ?

L’obésité est la cause première de ce que l’on appelle le “SYNDROME MÉTABOLIQUE” qui se caractérise par :

  • Hypertension artérielle
  • Hypercholestérolémie
  • Diabète de type 2
  • Stéatose hépatique ou Stéatohépatite (accumulation de graisse dans le foie)
  • Cholécystose ovarienne (cause de 40 % de l’infertilité féminine)
  • Surcharge de la colonne vertébrale et des articulations
  • Dyspnée (essoufflement généré par une augmentation du volume abdominal)

Un patient en surpoids peut-il demandé à être opéré ?

Tout d’abord, le patient doit prouver qu’il sort de plusieurs années de régimes inutiles et de tentatives inefficaces pour résoudre le problème, et surtout prouver qu’il ne peut pas changer son comportement et ses habitudes.

Car s’il y a une chose que tous les patients ont en commun, c’est la présence de troubles alimentaires.

Que sont les troubles alimentaires ?

Ce sont toutes des situations qui découlent d’une relation altérée avec la nourriture et le poids.

  • L’anorexie
  • Trouble incontrôlé de l’alimentation
  • Boulimie
  • Ingestion incontrôlée de sucreries pendant 50% de la journée

Il s’agit essentiellement d’une relation altérée avec le poids et l’image corporelle.

Pour tous les patients atteints de ces troubles, sauf le premier, après avoir passé une vie à lutter contre ces comportements sans y parvenir, il est clair que la chirurgie reste la seule chance.

Combien de temps faudra-t-il pour se remettre de l’opération ?

En règle générale, nous recommandons une période de repos d’environ 10 jours, pendant laquelle vous devez éviter tout effort.

En attendant, il faut observer un régime liquide pendant une semaine, puis passer progressivement à un régime semi-liquide, semi-solide, puis revenir définitivement à un régime solide.